Partagez !
Share On Facebook

Tai chi chuan à Bruxelles / Anne Rose Goyet

 

Une acteur chinois jouant le personnage de Zhuang Zi


Nouveaux extraits (6.3 & 6.4) des « Tablettes intérieures » de Zhuang Zi

tai chi chuan

On peut se dire que les textes de Zhuang Zi nécessitent une approche érudite. Et que donc il faudrait assortir tout ça de commentaires savants, histoire de s’y retrouver. Mais est-il bien nécessaire de s’y retrouver? Pourquoi pas justement ne pas s’y perdre?


Mais d’ou tenons nous ce conseil risqué ?


Et bien nous le tenons de l’enfant Qui-Emprunte-l’Encre, lui-même le tenant du descendant de Qui-Lit-à-Haute Voix, celui-ci le tenant de Lucidité Supérieure, Lucidité Supérieure le tenant de Ouïe Fine, Ouïe Fine le tenant de Qui-s’Exerce-à-la-Perfection, Qui-s’Exerce-à-la-Perfection le tenant de Soupir, Soupir le tenant de Profondeur Obscure, Profondeur Obscure le tenant de Qui-Participe-du-Vide, Qui-Participe-du-Vide le tenant de Commencement Aléatoire.


Sur Zhuang Zi (Tchouang Tseu) suivez le lien….ai chi chuan



Or la Voie est élan intime, sa présence est affaire de foi. Elle agit dans le retrait, étant inapparente.tai chi chuan


Elle peut être transmise sans possibilité de l’acquérir, peut être atteinte sans possibilité de l’apercevoir. Elle est sa propre émergence, sa propre racine. Le ciel et la terre n’étaient pas encore que sa propre antiquité l’avait portée à exister. Démons, émanations, déhiscences en procèdent ; d’elles naquirent le ciel et la terre.


Plus haute que le faîte suprême, nulle est sa hauteur ; plus basse que les six orients, nulle est sa profondeur ; antérieure à la naissance du ciel et de la terre, nulle est sa durée ; grandie dans l’antiquité la plus reculée, nul est son âge. (Xi Wei, quand il la rejoignit, mit en ordre le ciel et la terre ; Fu Xi, quand il la rejoignit, s’unit à la mère des souffle ; le boisseau polaire, quand il la rejoignit, se fixa pour longtemps ; le soleil et la lune, quand il la rejoignirent, commencèrent à se mouvoir pour longtemps ; Kan Pei, quand il la rejoignit, s’unit au mont de la méditation lumineuse ; Feng Yi, quand il la rejoignit, voyagea dans la rivière suprême ; Jian Wu, quand il la rejoignit, habita la montagne suprême ; Huang Di, quand il la rejoignit, gravit le ciel des nuées ; Zhuan Xu, quand il la rejoignit, séjourna dans le palais subtil ; Yu Qiang, quand il la rejoignit, se tint debout sur le faîte du Nord.


La reine mère de l’occident, quand elle la rejoignit, s’assit sur le mont de la vastitude disparue — et nul ne connaît ni son commencement ni sa fin ; Peng Zu, quand il la rejoignit, put remonter dans le temps jusqu’au prince Yu, et descendre jusqu’aux cinq Hégémons ; Fu Yue, quand il la rejoignit, devint ministre de Wu Ding, couvrit l’étendue sous le ciel, prit pour char le principe de l’orient, chevaucha le van et la queue, enfin rallia le cortège des étoiles).tai chi chuan



Nan Bo Zi Kui qui interrogeait Nü Yu lui dit :tai chi chuan


— Comment se fait-il qu’étant d’un âge avancé, vous ayez toujours le teint d’un enfant ?

— C’est que le moi universel que je suis a flairé la Voie, lui répondit-il.

— Peut-on rejoindre la Voie grâce à l’étude ? lui demanda Nan Bo Zi Kui.

— Horreur ! s’exclama Nü Yu, comment cela serait-il possible ? Vous ressemblez si peu aux hommes de la Voie ! Bu Liang Yi, promis à la sagesse, n’avait cependant pas trouvé le chemin y conduisant ; contrairement au moi universel que je suis dont l’inaptitude n’empêchait pas de savoir quelle route prendre. Si le moi universel que je suis la lui indiquait, peut-être après tout Bu Liang Yi réussirait-il à être un sage. Puisqu’il en avait la capacité, il suffirait de lui montrer la direction pour que l’entreprise se révélât facile. Le moi universel que je suis décida de le guider, à cet effet le retint près de soi.tai chi chuan


Au bout de trois jours, il eut le pouvoir d’occulter l’étendue sous le ciel ; devant ce succès, le moi universel que je suis fut d’avis de le garder encore. Au bout de sept jours, il eut le pouvoir d’occulter les êtres et les choses ; puisqu’il y était arrivé, le moi universel que je suis résolut de ne toujours pas se défaire de lui. Au bout de neuf jours, il eut le pouvoir d’occulter la pousse ; y étant parvenu, il eut ensuite le pouvoir de se tourner vers le décours.tai chi chuan


De là, il eut le pouvoir de contempler l’unique ; après il eut le pouvoir d’abolir le passé et le présent ; enfin, il eut le pouvoir de pénétrer dans l’absence et de mort et de vie. Là réside cela qui supprime la vie et n’est pas la mort, cela qui accorde la vie et n’est pas la vie ; cela qui agit dans les êtres et les choses, et ne peut être sans apport ni rapport, sans destruction ni perfection ; cela qui a pour nom : apaisement de l’effervescence. Apaisement de l’effervescence signifie qu’après l’effervescence vient l’accomplissement.


— Comment avez-vous appris cela ? demanda Nan Bo Zi Kui.tai chi chuan


— Je le tiens, répondit Nü Yu, de l’enfant de Qui-Emprunte-l’Encre, l’enfant de Qui-Emprunte-l’Encre le tenant du descendant de Qui-Lit-à-Haute Voix, le descendant de Qui-Lit-à-Haute Voix le tenant de Lucidité Supérieure, Lucidité Supérieure le tenant de Ouïe Fine, Ouïe Fine le tenant de Qui-s’Exerce-à-la-Perfection, Qui-s’Exerce-à-la-Perfection le tenant de Soupir, Soupir le tenant de Profondeur Obscure, Profondeur Obscure le tenant de Qui-Participe-du-Vide, Qui-Participe-du-Vide le tenant de Commencement Aléatoire.



 


Print This Post Print This Post Email This Post Email This Post

Autres cours au Dojo

Articles & Textes

Stages !!!

Partagez !
Share On Facebook

 

Suivez le lien pour connaître les dates des stages 2016/17…