Partagez !
Share On Facebook

Tai Chi Chuan Bruxelles / article 13


Tai Chi Chuan Bruxelles

 

Apothicaire et dentiste (Chine, fin 19ème)



Nouvel extrait du Yuewei caotang biji de Ji Yun (Ji Xiaolan, 1724-1805). Sur la vie et l’oeuvre de cet important auteur chinois, le mieux est de consulter l’article précédent sur ce même site (suivre le lien….). Du même coup vous pourrez lire la première histoire du recueil. Extrait de « Études chinoises », vol. XIII, n° 1-2, printemps-automne 1994  par Jacques Dars, Directeur de recherche au CNRS, y compris les traductions.





L’ordonnance cachée Tai Ci Chuan


L’académicien du Ministère Yongning, ayant contracté une maladie qui l’épuisait et le tracassait fort, appela un médecin en consultation, mais ne vit pas d’amélioration. Il en appela donc un autre, lequel demanda à voir la prescription ordonnée par le précédent médecin, mais on ne la trouva pas.


Yongning se dit que la jeune servante avait dû la mettre ailleurs par inadvertance, et lui donna en grondant l’ordre de la chercher : « Si on ne la retrouve pas, menaça-t-il, tu auras la bastonnade !»tai chi chuan


Il venait juste de se laisser retomber sur son oreiller pour se reposer quand une forme humaine apparut, à genoux sous la lampe, et lui dit :


« Veuillez ne pas donner la bastonnade à la servante, car cette prescription, c’est votre serviteur qui l’a cachée ! Votre serviteur est un prisonnier dont Vous avez révisé le procès et auquel Vous avez sauvé la vie lorsque Vous étiez juge provincial suprême. »tai chi chuan


À la question : « À quoi bon cacher une prescription médicale ? », la réponse fut :tai chi


« Les médecins sont une corporation dont tous les membres se jalousent, et où chacun s’efforce de faire différent de l’autre pour montrer son habileté. Le remède que Vous avez pris est le bon, mais comme au début Vous n’en avez essayé qu’une dose, il n’a pas encore fait d’effet. Si le médecin suivant avait vu l’ordonnance, il aurait immanquablement prescrit le contraire pour se distinguer, et cela Vous eût été très préjudiciable : voilà pourquoi votre serviteur l’a subrepticement cachée. »qi


Sur le moment, Yongning se trouvait dans un état second, et n’imaginait pas que son interlocuteur pût être un fantôme. Au bout de quelque temps, il en prit enfin conscience, et la terreur le mit en nage. Il déclara alors que la prescription précédente était bel et bien perdue, qu’il en avait oublié la teneur, et demanda au second médecin de lui faire une nouvelle ordonnance. Or, lorsqu’il vit le médicament à prendre, il constata que c’était le même que la première fois ; il en prit donc plusieurs doses de suite, et la maladie disparut comme par enchantement.tai chi chuan


Lorsque Yongning était gouverneur d’Urumchi, il me conta personnellement cette histoire et conclut : « Voilà un fantôme dont on peut dire qu’il connaît à fond le train du monde ! »


[Luanyang xiaoxia lu, juan 2, 9b, 9]



 

Print This Post Print This Post Email This Post Email This Post

Autres cours au Dojo

Articles & Textes

Stages !!!

Partagez !
Share On Facebook

 

Suivez le lien pour connaître les dates des stages 2016/17…